- Activités -

Un salon dans la ville – SocialClub Chez André

Troubles & Libertés : un audioguide pour terminer

Remise en mouvement – “Erreur de casting”

“Le taureau par les cornes” – La reprise du spectacle de l’Ekschize Compagnie

Offre d’emploi

Partage de Récits d’Accompagnement

- Nos écrits -

Le Centre Franco Basaglia s’exprime à partir de trois univers d’inspiration : la reconnaissance et l’émancipation, l’hospitalité et la justice sociale.

Les univers d’inspiration sont des imaginaires agissant sur le désir de vivre ensemble et de faire société en commun avec les maladies psychiatriques et la souffrance psychique. Ils ne visent pas à homogénéiser la pensée, mais à faire varier les points de vue dans des controverses. Un univers est bigarré de couleurs sans cesse en réajustement.

Le Centre Franco Basaglia manifeste ses univers d’inspiration selon trois régimes d’expression : le sensible, l’intelligible ou les normes.

Le sensible est ce qui peut être perçu par les sens. L’intelligible ce qui peut être compris.
Rendre sensible et rendre intelligible sont des mouvements pour rendre le monde plus partagé.

Composer des normes cherche à renouveler les institutions qui soutiennent les relations humaines en lien avec le trouble-souffrance.
Composer des normes vise à réinstituer un commun. Composer des normes peut prendre la forme de propositions politiques, mais pas que…

Nos dernières publications

  • Tous
  • 2024
  • hospitalité
  • intelligible
  • justice sociale
  • normes
  • reconnaissance et émancipation
  • sensible
L’incertitude prend plusieurs formes et l’inquiétude est son amie la plus connue. Sébastien a fait part à son ami de ce qui le traverse dans un travail collectif en cours. Dans un long courrier, V. prend le temps de lui répondre en donnant son regard sur la question des inquiétudes et des incertitudes d’un travail en commun.

Incertitudes et inquiétudes

L’incertitude prend plusieurs formes et l’inquiétude est son amie la plus connue. Sébastien a fait part à son ami de ce qui le traverse dans un travail collectif en cours. Dans un long courrier, V. prend le temps de lui répondre en donnant son regard sur la question des inquiétudes et des incertitudes d’un travail en commun.

Une personne sur quatre

Une personne sur quatre

En ville, il est possible de penser nos relations par les nombres. Il serait même possible de gouverner nos vies par les nombres. Alors en ville, nous sommes une personne sur quatre. Et ça croît ! Alarmant, dit le Ministre.

Un salon d'arrangeurs

Un salon d’arrangeurs

En ville, dans les salons, chez soi, dans les salons de thé et les salons de coiffure, les interlocuteurs s’écoutent et se parlent. Mais dans un salon de santé mentale, l’écoute serait-elle différente ? Ce serait bien utile de le savoir pour importer l’un ou l’autre de ses aspects dans nos salons ordinaires.

Le théâtre des absents

Le théâtre des absents

En ville, une petite troupe, dont les membres ne se nomment pas, se désespère et se réinvente. Ils, elles sont contrarié.e.s. Ils butent contre une modalité d’expression des souffrances existentielles dont tout le monde a pu faire l’expérience : l’absence.

Lignes de partage

Lignes de partage

Nous avions choisi ce mot de partage au sens d’échange. Nous : le groupe « Tchantchès-Nanèsse ». Différents intervenants en maison médicale ou en service de santé mentale, un usager actif au sein de divers comités, un membre d’une équipe de soutien en santé mentale, et une avocate, qui a été syndic des administrateurs de biens.

L'enceinte aux diplomates

L’enceinte aux diplomates

En ville, un atelier radio m’arrête. En m’entretenant avec son animateur et quelques personnes d’un groupe de travail, j’ai retenu des pétales de son imaginaire et des pépites de sa langue qui me semblaient ouvrir l’actualité de sa présence dans la ville.

De la grappe au vin (étude 2023)

De la grappe au vin (étude 2023)

Quatre associations ont voulu travailler ensemble et former une grappe. Elles se sont progressivement donné une méthode collective pour penser et mettre en œuvre des rapports d’émancipations à l’entour des troubles psychiques et psychiatriques. Cette aventure inachevée est racontée tant sur un plan formel que sous forme d’un récit intime et collectif plein d’autocritique et de malice.

Le courage des oiseaux - L'errance

Le courage des oiseaux

Comment présente-t-on les Expériences du Cheval Bleu ? Que veut-on montrer ? Que reste-t-il dans la mémoire des visiteurs ? Dans leur imaginaire ? Que ressentent-ils et que retiennent-ils ? En quoi est-ce que ça les anime ? À quoi est-ce utile, en fin de compte ?

S'abonner à notre lettre d'information