- Activités -

“Le taureau par les cornes” – La reprise du spectacle de l’Ekschize Compagnie

Offre d’emploi

Partage de Récits d’Accompagnement

Rencontre “Folie de l’Hospitalité”

Chuchoter le trouble à votre oreille

Folie de l’hospitalité

- Nos écrits -

Le Centre Franco Basaglia s’exprime à partir de trois univers d’inspiration : la reconnaissance et l’émancipation, l’hospitalité et la justice sociale.

Les univers d’inspiration sont des imaginaires agissant sur le désir de vivre ensemble et de faire société en commun avec les maladies psychiatriques et la souffrance psychique. Ils ne visent pas à homogénéiser la pensée, mais à faire varier les points de vue dans des controverses. Un univers est bigarré de couleurs sans cesse en réajustement.

Le Centre Franco Basaglia manifeste ses univers d’inspiration selon trois régimes d’expression : le sensible, l’intelligible ou les normes.

Le sensible est ce qui peut être perçu par les sens. L’intelligible ce qui peut être compris.
Rendre sensible et rendre intelligible sont des mouvements pour rendre le monde plus partagé.

Composer des normes cherche à renouveler les institutions qui soutiennent les relations humaines en lien avec le trouble-souffrance.
Composer des normes vise à réinstituer un commun. Composer des normes peut prendre la forme de propositions politiques, mais pas que…

Nos dernières publications

  • Tous
  • hospitalité
  • intelligible
  • justice sociale
  • normes
  • reconnaissance et émancipation
  • sensible
Lignes de partage

Lignes de partage

Nous avions choisi ce mot de partage au sens d’échange. Nous : le groupe « Tchantchès-Nanèsse ». Différents intervenants en maison médicale ou en service de santé mentale, un usager actif au sein de divers comités, un membre d’une équipe de soutien en santé mentale, et une avocate, qui a été syndic des administrateurs de biens.

L'enceinte aux diplomates

L’enceinte aux diplomates

En ville, un atelier radio m’arrête. En m’entretenant avec son animateur et quelques personnes d’un groupe de travail, j’ai retenu des pétales de son imaginaire et des pépites de sa langue qui me semblaient ouvrir l’actualité de sa présence dans la ville.

De la grappe au vin (étude 2023)

De la grappe au vin (étude 2023)

Quatre associations ont voulu travailler ensemble et former une grappe. Elles se sont progressivement donné une méthode collective pour penser et mettre en œuvre des rapports d’émancipations à l’entour des troubles psychiques et psychiatriques. Cette aventure inachevée est racontée tant sur un plan formel que sous forme d’un récit intime et collectif plein d’autocritique et de malice.

Le courage des oiseaux - L'errance

Le courage des oiseaux

Comment présente-t-on les Expériences du Cheval Bleu ? Que veut-on montrer ? Que reste-t-il dans la mémoire des visiteurs ? Dans leur imaginaire ? Que ressentent-ils et que retiennent-ils ? En quoi est-ce que ça les anime ? À quoi est-ce utile, en fin de compte ?

Penser intuitif / penser rationnel

Penser intuitif / Penser rationnel

C’est peut-être bien le dialogue entre deux manières de penser en collectif qui est au cœur de nos démarches.
On parle bien de manières, de modalités, de pratiques. Dans la suite, quand sera utilisé le terme ‘pensée’, ce ne sera jamais en référence à une entité qui aurait une quelconque existence en soi, ni matérielle ni immatérielle. Il s’agira toujours d’un comment. Et le verbe penser ne sera envisagé que comme transitif. L’acte de penser n’a de sens, ici, que par rapport à un objet : comment on pense l’existence, le monde, l’humain, soi-même …

Genèse des alternatives

Genèse des alternatives

Depuis bien longtemps, des individualités et des collectifs se sont trouvés en Belgique, inspirés qu’ils étaient par les mêmes expériences, en d’autres temps, en d’autres lieux. Leur but commun est de transformer les conditions d’existence des personnes qui vivent avec la souffrance psychique.
Leur conviction, leur expérience, c’est que ce n’est pas tant la maladie qui détermine ces conditions que les institutions de la société qui l’accueille. C’est donc sur ces dernières qu’ils veulent agir. Mais quand on parle de transformer les institutions, il ne s’agit pas (que) des établissements psychiatriques.

Ma liberté

Ma liberté

Ma liberté s’arrête là où commence celle des autres ! Combien de fois n’entend-on pas cette phrase ! l’idée est tellement ancrée que, bien souvent, je pense, celle ou celui qui la prononce ne mesure ni ses implications, ni ses fondements. C’est une ineptie (un paralogisme, si tu préfères) qu’on a tellement répétée qu’elle s’est imposée. C’est probablement la première chose qui vient à l’esprit quand on demande comment définir la liberté. Si on faisait un micro-trottoir… Mais on ne fera pas de micro-trottoir.

Des lieux et des liens qui consolent

Des lieux et des liens qui consolent

Le travail de lien que nous effectuons avec les membres, usagers et personnes que nous côtoyons dans nos structures est-il aussi un travail de consolation ? La psychiatrie démocratique dans le milieu de vie passe-t-elle par la consolation des personnes en grande souffrance psychique ? La consolation est-elle la première étape sur le chemin d’une émancipation ?

S'abonner à notre lettre d'information