A l’écoute des quasi-personnes

En juillet 2021, un petit groupe constitué de travailleurs, membres, stagiaires et usagers des expériences du Cheval Bleu se sont réunis afin de réaliser une enquête radiophonique. Cette enquête a un sujet : les relations avec des quasi-personnes.

Je ne suis pas sûr que “quasi-personne” soit le meilleur mot, mais provisoirement cela permet de se faire comprendre. J’appelle “quasi-personnes” des personnes que l’on peut entendre, à qui l’on peut parler, mais qui ne sont pas tout à fait des personnes. Il n’y a qu’une seule personne, ou éventuellement quelques personnes, qui les entendent vraiment. Les autres gens ne les entendent pas. Ce sont par exemple les enfants qui ont des compagnons imaginaires, qu’ils vont retrouver dans le fond du jardin, avec lesquels ils entrent en grande discussion, qu’ils amènent parfois à la table du souper, mais les parents ne peuvent pas voir ces compagnons invisibles. Ce sont par exemple les morts avec lesquels on continue parfois d’être en interrelation, quand on continue à leur demander un avis, qu’on leur offre un petit cadeau et qu’ils nous répondent. Ce sont par exemple les voix d’un prophète, qui nous appelle, qui nous parle et auquel nous adressons aussi des paroles, des suppliques. Ces quasi-personnes sont vraiment comme des personnes, elles parlent, elles ont des intentions, mais vu qu’elles sont invisibles pour la plupart des gens, la situation est étrange. L’enquête porte sur les relations que nous entretenons avec les quasi-personnes.

Le groupe d’enquête radiophonique a produit huit scènes sonores.

Il est lumineux

« Parfois j’entends vraiment dans mes oreilles qu’on me parle. Hier, j’ai entendu. « Qu’est-ce qu’il y a ? », je dis. On ne m’a pas répondu. » Ces voix sont-elles en rapport avec les objets lumineux dans l’appartement ? Qui sait ? Le sacré cœur, en tout cas, c’est lui qui donne la force.

À partir d’entretiens anonymes réalisés par Ludovic Medery. Montage et mise en forme sonore : Ludovic Medery. Durée : 15’43’’

Le petit livre bénédiction

« C’est une force qui est donnée par la quasi-personne pour rester une battante. Quelque part elle pourrait me décevoir ou…. non, je la décevrais si je laissais tomber les bras.» Pourtant, Danielle Dewinter doute. Elle aimerait y croire, mais ce n’est peut-être pas pour tout le monde de pouvoir bénéficier de cette force. Néanmoins, Danielle n’abandonne pas.

À partir des paroles de Danielle Dewinter dans les séances du groupe d’enquête. Montage et mise en forme sonore : Olivier Croufer. Durée : 13’57’’

Les énergies qui font liens et m’emmènent

« Quand on parle de son, cela peut être aussi très complet. C’est-à-dire que c’est comme un film, on peut voir des scènes, on peut rencontrer des entités, échanger avec elles, avoir des dialogues. Pour ma part, quand j’étais là pour travailler sur certains aspects de ma vie, cela m’a fait avancer énormément. » Benoît Reynaerts a ainsi été guidé dans des rituels chamaniques avant de pouvoir à son tour guider d’autres personnes dans des trésors et guérisons.

À partir d’un entretien avec Benoît Reynarts réalisé par Véronique Renier et Phil Maggi. Montage et mise en forme sonore : Olivier Croufer. Durée : 13’11’’

Être ami avec l’homme qui voit le diable

Anastas Papadopoulos accompagne son compagnon de chambre quand il voit le diable. « Dès fois, il vient à côté de moi et il voit le truc, et il tient ma main et il serre. Arrête de serrer, je dis, mais comme il est dans son monde… Mais moi, je le réconforte et il est content. Pourquoi ? Quelqu’un le comprend. » Mais avec les autres, ça ne va pas.

À partir des paroles d’Anastas Papadopoulos recueillies dans les séances du groupe d’enquête et un entretien réalisé par Véronique Renier. Montage et mise en forme sonore : Olivier Croufer. Durée : 12’02’’

L’autre façon d’entendre pour grandir encore plus loin

« Je ne peux pas dire que j’ai entendu une voix qui vient de l’extérieur ou de derrière un mur. L’autre façon d’entendre, c’est la relation avec la troisième personne, l’Esprit Saint. Lui, on ne le voit pas. C’est comme un souffle. C’est un esprit. Il interagit par la pensée. » Martial Amia raconte comment des entités qui sont comme des personnes lui permettent d’évoluer dans la spiritualité et grandir dans la vie.

À partir d’un entretien avec Martial Amia réalisé par Véronique Renier et Phil Maggi. Montage et mise en forme sonore : Olivier Croufer. Durée : 15’36’’

Le reflet du miroir inversé

Cindy Delwiche a des facultés qui lui permettent de vivre des événements qu’elle n’a pas vécus. « Je prenais cela pour un jeu. Ah, c’est cool : il y a des personnages invisibles et ils jouent avec moi. C’est super ! Mais après, cela n’a pas été aussi cool que ça, car, comme on dit, on t’ouvre une porte et tu ne sais pas qui peut rentrer. »

À partir des paroles de Cindy Delwiche recueillies dans les séances du groupe d’enquête et un entretien réalisé par Véronique Renier. Montage et mise en forme sonore : Olivier Croufer. Durée : 6’10’’

Le monde des formes en suspens

« Quand on cherche, dans la mystique, on revient chez soi. Chez soi, c’est où l’on se sent bien, qui est de l’ordre du cosmos et nous dépasse complètement… Rentrer chez soi après un grand voyage. Être en paix avec soi. Avec les idées. » Phil Maggi nous propose de partir en quête auprès de présences quotidiennes ou plus lointaines dont les formes nous suspendent au monde des idées.

Avec quelques paroles de Lucien Henri captées dans le groupe d’enquête. Montage et mise en forme sonore : Phil Maggi. Durée : 14’10’’

Quelque chose en plus ? Une enquête radiophonique sur nos relations aux quasi-personnes

Ils se sont demandés quelles relations les uns et les autres entretiennent avec des personnes ou presque-personnes auxquelles tout le monde n’a pas d’emblée accès, car elles ne sont pas visibles ou audibles par tous. Les membres de ce groupe d’enquête révèlent comment ils sont guidés, ce que ces relations leur apportent comme sens, bienfaits, surprises, voyages et problèmes.

Avec les participants au groupe d’enquête radiophonique : Annick Neujean, Serge Malchair, Ludovic Medery, Anastas Papadopoulos, Cindy Delwiche, Olivier Croufer, Joseph Sadzot, Phil Maggi, Giafranco Di Stefano, Lucien Henri, Antoine Letawe, Véronique Renier, Danielle Dewinter. Montage et mise en forme sonore : Olivier Croufer. Durée : 31’14’’

Lire notre série "Les quasi-personnes"