07 – Renforcer une clé de l’échelonnement : entre l’hôpital et la fonction de liaison santé mentale de la première ligne de santé

Dans une politique d’échelonnement qui vise à donner les soins au niveau compétent le plus proche des bénéficiaires, un point clé est l’articulation entre la première ligne en santé et les hôpitaux. Des incitants financiers et/ou réglementaires devraient encourager cette articulation en conditionnant l’admission en hôpital psychiatrique à une concertation préalable et continue avec la fonction de liaison santé mentale de la première ligne en santé du territoire.

Il n’existe aucune incitation réglementaire ou financière à organiser un échelonnement dans le système actuel de santé mentale.

Une politique d’échelonnement permet de se donner des repères sur les lieux qui peuvent faire soin. L’orientation est de réaliser les soins au niveau compétent le plus proche des bénéficiaires. La proximité permet d’inscrire les soins dans des contextes plus globaux en termes de santé et plus riches en relations. La première ligne renvoie non seulement au premier niveau du système de soin (médecins généralistes, maisons médicales, infirmiers, centres de coordinations de soins à domicile, …), mais aussi à l’ensemble des ressources personnelles et communautaires.

La personne qui souffre d’un problème de santé mentale ou d’une pathologie psychiatrique montre sa difficulté d’habiter son corps, sa maison, son travail, ses relations. Le symptôme est avant tout une donnée que le soignant peut lire comme une indication sur les failles qui sont ouvertes dans le paysage de la personne. A travers le symptôme, la personne nous invite à nous engager dans un travail d’élaboration à la fois individuel, communautaire et politique. Cela amène le soignant à bouger, à entrer dans le paysage en question, à investir le territoire sur lequel il est amené à intervenir, à s’inscrire dans les milieux de vie. Les processus de délégation trop rapide aux services les plus spécialisés ont pour effets délétères collatéraux la stigmatisation qui est parfois définitive : il n’est pas facile de sortir des circuits psychiatriques et de leur étiquetage une fois que l’on y est entré. D’un point de vue thérapeutique, les interventions gagnent à être réfléchies à la faveur des dynamiques que permettent les contextes de vie. Un retrait mal négocié de l’environnement familier peut compromettre les processus thérapeutiques en cours.

Dans cette politique d’échelonnement, un point clé est l’articulation entre la première ligne en santé et les hôpitaux. Quand une hospitalisation psychiatrique s’avère nécessaire, elle gagne à être préalablement concertée avec la fonction de liaison santé mentale de la première ligne en santé du territoire.

La nature libérale de notre système de santé permet d’entrer par toutes les portes. Cette articulation est donc à produire par les acteurs eux-mêmes. Des incitants financiers et/ou réglementaires devraient encourager la mise en oeuvre de ce point clé d’une politique d’échelonnement.

Télécharger nos 3 récits « Mais où s’en va la vie ? »

Télécharger notre carnet de propositions politiques

Plateforme d'action

Notre carnet de propositions politiques propose des normes, des formes institutionnelles qui devraient être coulées dans le droit. Le Centre Franco Basaglia souhaite faire bouger les lignes et pour ce faire crée des plateformes afin de faire aboutir des décrets et ordonnances qui amélioreraient la vie des personnes aux prises avec des souffrances psychiques.

Pour rejoindre cette plateforme, contacter le responsable par mail (educationpermanente@psychiatries.be) ou en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Actualités et documents autour de la proposition 07

Se préparer à des gestes d’hospitalité @ colloque du Crésam

Prochains événements autour de la proposition 07

Pas d’événement actuellement programmé.

Anciens événements autour de la proposition 07

Pas d'événement actuellement programmé.

S'abonner à notre lettre d'information

[sibwp_form id=1]