10 – Créer des groupements locaux pour la santé mentale

Les Groupements locaux pour la santé mentale rassemblent l’ensemble des acteurs en santé mentale des territoires de première et moyenne proximité. Ils ont des moyens propres (forfait territorial). Ils sont gouvernés par un Conseil qui apporte de la démocratie locale et de la justice sociale dans les politiques de santé mentale.

Il existe depuis 1990 des Plates-formes de concertation en santé mentale organisées sur l’ensemble du territoire du Royaume. Il existe dans le cadre des projets 107 des réseaux en place à titre pilote et qui devraient à l’avenir être organisés par une législation.

Les Groupements locaux pour la santé mentale permettent d’ajouter au cadre structurel de services des moyens supplémentaires qui permettent de mettre en oeuvre une politique locale de santé mentale sur les territoires de première et moyenne proximité.

Intégration des opérateurs. Les Groupements locaux pour la santé mentale rassemblent l’ensemble des acteurs qui oeuvrent à la liberté des personnes qui vivent des souffrances psychiques. Il peut s’agir des services spécialisés en santé mentale, la première ligne de santé, des associations d’usagers et de familles, des opérateurs de l’insertion, de l’habitat, de la culture. Cet ensemble de services gagne à être organisé de façon intégrée. Un enjeu qui sous-tend le concept d’intégration des services est de pouvoir améliorer la situation des personnes dont les problèmes complexes nécessitent des appuis divers et impliquent que se rencontrent les savoirs et les acteurs. Au niveau des usagers, il s’agit de leur permettre une appréhension globale de leur situation et d’ouvrir des possibilités suffisamment diversifiées de cheminer. Au niveau du système, l’intégration implique une responsabilité partagée des acteurs vis-à-vis des usagers.

Conseil local pour la santé mentale. Chaque territoire de moyenne proximité dispose d’un Conseil local qui a pour mission : la définition du projet de politique de santé mentale du territoire dont le Groupement devra assurer la mise en oeuvre, le contrôle de la mise en oeuvre du projet territorial, le vote du budget du Groupement et le contrôle de son exécution. La composition du Conseil pourrait, par exemple, se composer de conseillers communaux, conseillers de l’Aide sociale, représentants des mutuelles, syndicats, groupements d’usagers et des familles, associations locales, représentants des membres du Groupement.

Equipe cadre. Chaque Groupement local pour la santé mentale dispose d’une équipe cadre. Celle-ci agit de concert avec les opérateurs pour élaborer des stratégies territoriales en santé mentale, faire des propositions sur l’allocation des ressources financières et humaines, élaborer des procédures de collaborations, évaluer les stratégies territoriales en santé mentale, réaliser des plans de formation.

Forfait territorial. Au-delà des financements propres à chacun des services, les Groupements disposent de moyens propres : un forfait territorial qu’il peut affecter pour renforcer les structures existantes, créer des projets spécifiques et employer une équipe-cadre.

Télécharger nos 3 récits « Mais où s’en va la vie ? »

Télécharger notre carnet de propositions politiques

Plateforme d'action

Notre carnet de propositions politiques propose des normes, des formes institutionnelles qui devraient être coulées dans le droit. Le Centre Franco Basaglia souhaite faire bouger les lignes et pour ce faire crée des plateformes afin de faire aboutir des décrets et ordonnances qui amélioreraient la vie des personnes aux prises avec des souffrances psychiques.

Pour rejoindre cette plateforme, contacter le responsable par mail (educationpermanente@psychiatries.be) ou en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Actualités et documents autour de la proposition 10

Nouvelle Athènes @ Liège

Atelier sur la liberté @ Maison médicale l’Herma

Prochains événements autour de la proposition 10